Un à un, ses voisins meurent. Une femme âgée polonaise est sur le cas. – ecrire un livre les etapes

CONDUISEZ VOTRE CHARRUE SUR LES OS DES MORTS
Par Olga Tokarczuk
Traduit par Antonia Lloyd-Jones

Il y a des gens qui font de bons invités au mariage, des danseurs sans inhibitions et une grande tolérance au bavardage. Ou bien des gens qui font de bons invités pour le dîner, qui savent mieux que de donner des fleurs au cuisinier, ou des invités consciencieux pour le week-end, qui enlèvent les lits sans qu'on leur demande. L’auteur polonais Olga Tokarczuk (dont le premier roman inclassable, "Flights", a remporté le Prix international Man Booker de l’année dernière) en ferait un invité idéal pour les funérailles. Ses narrateurs ont tendance à devenir rêveurs en matière de mortalité et de poésie lorsqu'il s'agit de nos conteneurs humains «définitivement inhumains». Maintenant, ses jones pour les ruminations corporelles macabres, qui ont reçu plus de 400 pages pour monter en flèche dans «Flights», ont été mises à la terre avec succès dans «Conduisez votre charrue au-dessus des ossements des morts».

Ce mystère merveilleusement étrange et fable, publié à l'origine en Pologne il y a une décennie et maintenant traduit en anglais par Antonia Lloyd-Jones, s'ouvre au plus fort de l'hiver sur un plateau polonais isolé, si proche du signal téléphonique tchèque respect des frontières nationales. »Les opérateurs d’urgence prennent la relève dans le mauvais pays, ce qui pose problème à la narratrice insensée du roman, Janina Duszejko, la gardienne des sept résidences d’été qui parsèment le plateau. Les habitants de la ville la voient comme «une vieille femme qui a quitté son rocker et qui vit dans ce désert. Inutile et sans importance. »Elle passe ses journées à se pencher sur la poésie de William Blake et« The Complete Ephemerides, 1920-2020 ». Sa socialisation est limitée, son empathie réservée aux objets inanimés (une maison rénovée« qui semblait vouloir laissés en paix pour continuer à se décomposer ") et des animaux, qui" montrent la vérité sur un pays ".

C’est au milieu de la nuit qu’un voisin, Oddball l’informe de la mort d’un autre voisin, le Big Foot insensé et peu attrayant (elle évite les prénoms et les noms de famille officiels pour leur «manque d’imagination»). Big Foot s'est étouffé sur l'os d'un cerf qu'il a illégalement braconné. Bientôt plus d’hommes retrouvent la mort et, alors que la communauté cherche des indices, la théorie de Duszejko sur un soulèvement d’animaux en fleurs. Le roman aurait facilement pu s'intituler "La vengeance de PETA".

Une campagne d'envoi de lettres aux forces de l'ordre locales commence: «Je souhaite lancer un appel aux messieurs de la police pour qu'ils ne craignent pas l'idée que les auteurs des incidents tragiques susmentionnés pourraient être des animaux», ce qui ne fait que consolider sa réputation. comme un kook. Elle est obsédée par les cartes astrologiques. Elle souffre de maladies mystérieuses. Elle pourrait donner une chance à Elaine Benès pour son argent quand il s'agit de sa vie sexuelle: «J'ai soulevé la couverture et je l'ai invité à me rejoindre, mais comme je ne suis ni Maudlin ni Sentimental, je ne m'attarderai pas davantage dessus.» Tokarczuk est une écrivain féministe vocale et ce n’est pas un hasard si plus on remet en question la santé mentale de Duszejko (elle signe toutes ses lettres officielles avec son nom de famille non genré), plus sa situation devient relatable.

Les auteurs utilisant le distributeur automatique de phrasés de Tokarczuk (les fleurs sont «droites et minces, comme s’ils étaient allés à la salle de sport») et craquent pour le comportement humain (son ton rappelle celui de Rachel Cusk, avec un penchant supplémentaire pour la comédie) également des maîtres de la stimulation et du suspense. Mais même si Tokarczuk colle après avoir atterri («il y avait peut-être des anges qui le surveillaient; parfois ils se retournaient du mauvais côté»; «c'est une caractéristique des lampes de poche qu'elles ne sont visibles que pendant la journée»; «les meilleures conversations Au moins il n’ya pas de risque de malentendu »), ses côtés ne sont jamais une faille ni une responsabilité. Elles ressemblent davantage à de petites coupures: rapides, exigeantes et délibérément tardives dans leur saignement. Si "Flights", traduit par Jennifer Croft, a été construit pour créer une ambiance, la traduction de Lloyd-Jones de "Drive Your Plough" a été conçue pour la vitesse.

Alors que ce thriller s'accélère, des questions théoriques plus vastes sur la perception de la santé mentale, le point de souffrance et la clarté de la colère («La colère met les choses en ordre et vous montre le monde en un mot») recouvrent l'intrigue. Pendant ce temps, le commentaire politique devient plus prononcé alors que la République tchèque est fétichisée en tant que Shangri-La discret, où les gens sont «capables de discuter calmement et où personne ne se dispute avec qui que ce soit».

Seuls les passages étendus sur l'astrologie menacent de faire dérailler le lecteur. Bien qu'ils soient lyriques, ils pourraient être évacués du roman sans causer de dommages structurels. Tokarczuk aligne avec succès ces pages sur les thèmes plus larges du livre, mais on peut sentir cet argument. Comme une police d'assurance contre l'écrémage. Je ne pouvais pas me débarrasser du sentiment persistant que malgré son respect pour la nature, Duszejko ne trouverait pas plus tôt un réconfort dans le cosmos qu’elle ne le ferait avec un ami invisible.

L'argument plus doux présenté dans «Conduisez votre charrue sur les os des morts» est que se conformer à la nature est une santé mentale, alors que se conformer à l'humanité est un idiot. Être constamment en deuil à cause de la cruauté de l’homme n’est pas de la misanthropie, c’est de la pure logique. «De quel genre de monde s'agit-il, où tuer et souffrir sont la norme?» Demande Duszejko. «Qu'est-ce qui ne va pas chez nous?». Ce livre n’est pas un pur polar: c’est un conte de fées philosophique sur la vie et la mort qui tente de révéler ses secrets. Les secrets que, si vous avez gardé votre oreille au sol, vous avez su dans vos os tout le temps.

#écrire un livre pdf
#écrire un livre avec latex
#écrire un livre wikihow