The Time Children – EluminoraCreations – écrire un livre pour gagner de l’argent

photo par Caméléon vert sur Unsplash.

Il y a deux jours, j'ai commencé à écrire une nouvelle histoire. Pas de fiction flash cette fois, ni même une courte histoire, mais un livre. C’est un projet qui grandit et me remue dans l’esprit depuis un moment et que j’ai finalement décidé de partir, même si l’histoire n’était pas encore complète. Son titre de travail? Les enfants du temps.

Je suis à la fois excité et un peu effrayé. Ce nouveau projet me tient à cœur, alors que mon premier roman (le premier brouillon, devrais-je dire) est niché dans un classeur à l’arrière d’un tiroir. J'ai commencé à écrire cette histoire en 2014 et à la terminer à l'automne 2015; de temps en temps, je feuillette quelques pages et le regrette rapidement parce qu’il est si mal écrit. Je veux bien écrire cette histoire actuelle. Je ne veux pas que cela se termine comme le premier: abandonné après tant de travail.

Axel Owenstine vit dans la clandestinité depuis dix ans. Il ne peut pas se souvenir de beaucoup d’avant, et il ne sait pas pourquoi il ne peut pas aller à l’école ni pourquoi Charlie ne lui dira rien. Il sait seulement qu’il ne peut pas mourir, et tout cela à cause de l’Elixir.

Puis les meurtres commencent. Du moins, c’est la meilleure description que quiconque puisse donner. Comment qualifiez-vous un meurtre dans lequel un adolescent meurt de ce qui peut paraître extrêmement vieux? Personne de son âge n'est en sécurité. Mais Axel? Axel ne peut pas être blessé.

Mais tout change quand il sauve deux d'entre eux d'un groupe de personnes masquées et noires, appelées l'Ordre. Et quand l'un d'eux tente de tuer Axel et échoue, il n'est plus un secret.

Et ainsi, il découvre qu’il est la dernière pièce d’un projet visant à créer une race d’êtres humains parfaits, des humains qui ne peuvent ni mourir ni se faire mal physiquement. L'Ordre, dont le vrai titre est Athanati, fera tout pour obtenir ce qu'il veut. Et leur chef semble en savoir plus sur Axel que lui-même…

La seule solution est de détruire l'élixir avant qu'il ne le trouve. Mais Axel ne peut pas le faire seul…

C'était le synopsis. En regardant en arrière, je me rends compte que l'histoire était trop large et compliquée pour un romancier débutant. Et voici un extrait de ce premier projet, dont le titre de travail était La ligue des nobles extraordinaires:

Chapitre 4

“Bien?” Demanda Finley. «Oh allez… tu viens de me montrer que tu ne peux pas mourir. Ne vas-tu pas sérieusement savoir ce qui se passe…?

Axel a photographié la fille dans l'étang. Il l'a sauvée. Cela ne suffisait-il pas? Il avait déjà risqué d’être pris. "Pourquoi devrais-je? De toute façon, ça n’aidera probablement pas. Il se tourna vers son arbre habituel et posa une jambe sur la branche la plus basse.

“Cela ne vous aiderait pas? Tu le penses sérieusement. Finley ôta ses lunettes. Ses yeux avaient des cernes noirs sous eux.

"Arrête de dire sérieusement." Axel ferma les yeux. "Que faites-vous ici de toute façon?"

"Club d'échecs. Oui, ils se rencontrent à l'école le samedi. Et quelqu'un a coupé mes pneus de vélo. Et le raccourci s'est avéré ne pas être un raccourci… une longue histoire. »Il soupira et souffla plus fort.

"Ne t'avise pas de parler de moi à qui que ce soit." Axel se leva pour lui faire face. Il n'avait rien à craindre. Une seule personne supplémentaire savait maintenant. Cela ne pouvait rien faire mal.

Finley laissa tomber son sac à dos par terre. «Penses-tu que je le ferais? Qui me croirait de toute façon?

Charlie émergea au coin de la maison, boitant légèrement dans sa hâte. Il avait son arme prête dans la main droite. Les yeux d’Axel croisèrent les siens pendant une seconde alors que la distance les séparait. Charlie secoua la tête.

Axel sentit son sang battre à travers lui comme un feu. Charlie ne dirait pas à Axel ce qu’il était. Il avait une chance maintenant. Il est parti en courant.

"Non! Axel! Tu ne peux pas…, cria Charlie derrière lui, déjà à quelques mètres. Des pas résonnèrent dans le sillage d’Axel. Ce devait être Finley; Charlie ne pouvait pas courir aussi vite.

Les branches grattèrent le visage d’Axel et se détournèrent. Un air froid passa près de ses oreilles. Finley respirait à travers ses dents avec le froid. Axel ne pouvait pas le sentir.

Il n’entendit plus de cris. Il ralentit, agitant une main derrière lui pour signaler Finley. Un bruit traînant traversa les arbres, sa source invisible. Axel attrapa son couteau. Il retint son souffle et se glissa en avant, étouffant une malédiction lorsqu'une branche se brisa sous son pas.

Sa cheville était coincée dans quelque chose. Il a tangué à travers le sous-bois et a atterri sur son visage.

"Dang," chuchota Finley. "Ca doit faire mal…" se tut-il.

Axel se releva et regarda autour de lui. Tout semblait se rétrécir jusqu'à ce qu'il ne voie plus que les personnes qui les précédaient.

Au moins il pensait que c'étaient des gens. Ils se tenaient ensemble dans un anneau, vêtus de noir de la tête aux pieds. Ils semblaient tous les cinq identiques, même jusqu'au masque blanc qui obscurcissait chaque visage. Il y avait des fentes pour les yeux, le nez et la bouche, des fentes noires qui leur donnaient un air inhumain. Axel en avait déjà vu un auparavant. Il l’avait vue dans la main du garçon dans le champ.

Ils se retournèrent et regardèrent Axel. Il se leva bruyamment. Il était inutile de se taire maintenant. En avançant, l'anneau se brisa, révélant un garçon par terre.

Il portait les mêmes vêtements noirs, mais les siens étaient tachés et déchirés. Le sang séché en croûte une épaule. Il se déplaça faiblement, soulevant son bras loin de son visage. C'était le même visage qui leur avait méprisé sur le terrain.

Le corps d’Axel se tendit. Il était dans le noir. Son esprit était devenu vide. Il vit l'une des figures faire un pas en avant, la main droite levée. Cela ressemblait à un signal. L'un des autres attrapa le garçon par sa chemise. Ses pieds ont à peine touché le sol. L'homme a laissé tomber sa main. En un éclair, celui qui tenait le garçon passa un couteau dans l’avant-bras du garçon.

Axel se jeta à l'aveuglette. Il n'a pas eu à le sauver. S'il le faisait, il se donnerait probablement. Il ne pouvait se permettre de s’occuper de personne.

Rien de tout cela importait maintenant. Son couteau était dans sa main. Le premier visage masqué se dressa à quelques centimètres du sien. Il a coupé sa lame à travers elle.

Une voix d'homme cria derrière le masque. Son poing s'enfonça dans l'estomac d'Axel. L'impact a renversé Axel, le souffle coupé. Son couteau sortit de sa main. L'homme masqué s'éloigna, une entaille rouge coulant sur la surface blanche.

Axel fonça pour son couteau. Il se trouvait à seulement deux pieds de lui. Mais l'homme piétina ses doigts. Axel ne ressentait rien. Il a forcé un rire.

"Alors. Tu es vraiment encore en vie. Pas que j'en doute. »La voix de l'homme était haute, à bout de souffle, comme s'il vivait dans la douleur. Axel leva les yeux vers lui. Le sang de l’homme avait transformé son masque en un visage de marionnette grotesque. Lentement, l'homme a commencé à l'entourer. Il réussit à jeter un coup d'œil sur le garçon en noir. Il entendit, sans voir, Finley se faire tabasser derrière lui. Il y eut un bruit sourd, un coup de pied et le cri furieux de Charlie.

"Pas toi aussi." Axel essaya sans succès de garder sa voix tremblante. "Qu'est-ce que tu veux? Et pourquoi diable portes-tu ce masque? Ses mains tremblèrent aussi. Il croisa les bras sur sa poitrine.

L'homme s'est arrêté juste devant lui. Son visage masqué léchait à quelques centimètres des yeux d’Axel. Un point de lumière brillait dans chaque fente noire. "Cela te dérange? Voulez-vous voir ce qui se cache en dessous? »Son rire envoya de la glace dans l’épine dorsale d’Axel. Il se souvint de ce que ressentait le froid. "Peut-être que vous savez alors pourquoi je vous cherchais."

"Me cherche? Pourquoi diable…? »Il avait déjà vu ce masque. Cela a rempli sa vision. Il ne pouvait rien voir d’autre.

"Pour obtenir ce que vous avez." L'homme se recula et sur le côté. Le garçon était toujours allongé sur le sol. Près de lui, Finley était tombé aux genoux, la bouche couverte de sang, une ecchymose noircissant l'œil gauche. Charlie avait un des hommes masqués dans une emprise, mais il avait une coupure au front et l'un des engrenages était sorti de sa jambe.

"Vous l'avez presque tué." Axel se dirigea vers le garçon. Du sang s'était accumulé sous son bras coupé. Axel regarda Charlie désespérément et vit qu’il était devenu blanc. Ses cicatrices ressortaient et la peur vacillait dans ses yeux. Sa tête a bougé une fraction. Il n’aiderait pas.

"Ce n'était pas le problème." L'homme le regardait toujours. «Il n’a pas d’importance. Tu fais. Vous l'avez, n'est-ce pas?

"Vous avez quoi?" Il ne leva pas les yeux. Il pourrait se trahir. La chose au fond de son placard. C'était ça. Ça aurait du être.

"Et naturellement, il fait semblant de ne pas savoir!" L'homme leur parlait maintenant, faisant des gestes sauvages à Axel. "Intelligent, mais … tu viens de perdre ta chance." Sa main se leva brusquement. Finley a grogné et s'est effondré. Charlie jura et libéra son captif qui tomba lourdement. Une seconde plus tard, Charlie avait son arme à feu.

Axel resta à genoux. Il ne pouvait pas bouger. S'il disait la mauvaise chose, il pourrait tout perdre, Charlie, Finley et ce garçon qu’il ne connaissait même pas. Mais il perdait du temps.

"Laissez-les tranquilles, et vous pourriez aller quelque part." Il parla à pleines dents. Alors qu'il parlait, le garçon haleta et bougea. Quelque chose de métal brilla dans sa manche droite.

"Laisse les tranquille? Tu me donnes des ordres? L'homme éclata de rire à nouveau. "Bien sûr que non. Tu ne serais pas si stupide. Il s’agenouilla près du corps de Finley.

«Éloigne-toi de lui!» Cria Axel.

«Désolé, je ne le ferai pas. Il vous aidera à réfléchir. Ou plutôt… Il se leva. Les mains de Finley étaient liées derrière lui. "… ça va." Il redressa Finley. Le corps de Finley pendait sous son emprise. Son autre main se ferma autour de la gorge d’Axel. «Je veux l'élixir, Axel, et tu me le donneras. Et croyez-moi quand je dis, tuer est certainement mon point fort et non le vôtre.

Axel se sentit tomber. Charlie a couru vers l'homme. Sa jambe se déforma et il tomba impuissant. L’homme fit signe à quelqu'un d'autre de porter le corps de Finley. Le garçon blessé était abandonné là où ils l’avaient abattu. Axel vit tout cela vaguement. Cette pièce était revenue dans sa tête. Il y avait le même visage flou, il ne pouvait pas se concentrer. Il avait une main à la gorge.

Il sentit sa gorge se serrer. Il connaissait la sensation de cette main, celle qui venait de le menacer. C'était le même que celui de la pièce inconnue. Et Axel mourait là-bas.

***

Je veux que ma nouvelle histoire soit meilleure. Et je ferai de mon mieux pour y arriver.

~ H

#logiciel pour écrire un livre de cuisine
#écrire un livre dialogue
#ecrire un livre pour soi