L'auteur primé Inuk publie la suite de Ceux qui courent dans les cieux – logiciel mac gratuit pour écrire un livre

«En tant qu'Inuk, je veux représenter ma communauté et mes gens. Je ne veux rien avoir de mal "

Aviaq Johnston a grandi à Igloolik et aimait écrire des histoires.

Aujourd'hui, l'auteur primée primée, âgée de 26 ans, a publié le film Who Who Dwell Below, la suite de son roman pour jeunes adultes, Ceux qui courent dans le ciel. Les deux romans sont publiés par la compagnie inhabitée Inhabit Media.

Le deuxième livre reprend là où le premier livre s’est arrêté, avec le personnage principal de l’histoire, un jeune homme nommé Pitu. Il est enfin chez lui après un long voyage à travers d'autres mondes et quelques expériences de mort imminente.

Mais les choses ont changé à la maison depuis la disparition de Pitu et il doit maintenant assumer son nouveau rôle de chaman. Lorsqu'un village voisin meurt de faim et le rejoint pour l'aider à calmer les esprits fâchés qui ont envahi leur communauté, il commence un voyage au fond de l'océan pour rencontrer la déesse de la mer, Nuliajuk.

Comme le premier roman de Johnston, sa suite se mêle à des éléments de récits inuits. Elle dit qu'en tant qu'enfant, la plupart des livres qu'elle lisait n'incluaient pas les histoires avec lesquelles elle avait grandi.

La couverture du nouveau livre de Johnston, Ceux qui restent en dessous. (Gracieuseté de Inhabit Media)

«Je n'avais jamais vraiment entendu beaucoup d'histoires narratives dans le contexte de la narration inuite», a-t-elle déclaré. «C'était toujours à propos de la créature ou… c'était juste comme cet événement. Je voulais donc vraiment construire un récit.

«J'ai toujours été très timide pour partager mes écrits. Mon premier livre, j'avais tellement peur de le partager. En tant qu'Inuk, je veux représenter ma communauté et mes gens. Je ne veux rien avoir de mal. "

Bien qu'une suite n'ait pas été initialement prévue pour Ceux qui courent dans le ciel, Johnston dit qu'elle a reçu beaucoup de questions sur ce qui s'est passé ensuite dans l'histoire. Lorsque son rédacteur en chef a proposé l'idée d'un deuxième livre, Johnston a déclaré qu'elle savait qu'elle devait dire oui.

«La première chose que j'ai laissée a été d'utiliser un cliffhanger. C'était tellement amusant d'écrire que je voulais en écrire plus », a-t-elle déclaré.

Comme son premier livre, Ceux qui restent au-dessous est écrit pour les jeunes adultes. Certains de ses livres préférés en lisant étaient les séries Percy Jackson de Rick Riordan. Les livres de Riordan mêlent la mythologie grecque à une aventure adolescente effrénée – un style que Johnston a déclaré l'inspirer à s'adapter à ses propres écrits.

«J'étais comme, je veux avoir ce style mais utiliser des histoires inuites, des mots et une langue inuits. Ainsi, peu importe ce qui va apprendre la culture inuite de la même façon que je l'ai appris sur la mythologie ou l'histoire grecques », a-t-elle déclaré.

Née à Iqaluit et élevée à Igloolik, Johnston a commencé à écrire des histoires à l’âge de 13 ans.

En 2014, elle a remporté le Prix d’histoire du Gouverneur général pour sa nouvelle, Tarnikuluk. Ceux qui courent dans les cieux ont été sélectionnés pour le Prix littéraire du Gouverneur général 2017 pour la littérature jeunesse et ont remporté le prix Indigenous Voices pour la prose anglaise.

Johnston est retournée à Iqaluit au lycée, mais quand elle écrit, elle dit qu'elle est toujours dans Igloolik dans sa tête.

«C’est plus difficile de mettre la tête à Iqaluit ou dans une autre communauté. Et Igloolik est aussi une communauté culturellement riche. Nous avons tellement de gens talentueux là-bas. C’est difficile de me sortir la tête d’Igloolik », a-t-elle déclaré.

Selon elle, l’un des aspects les plus intéressants de son travail est de rencontrer de jeunes écrivains inuk en herbe dans les salles de classe du territoire.

«Je veux juste qu'ils sachent que leurs histoires sont importantes. J'ai grandi en pensant que les seules histoires qui méritaient d'être lues étaient celles du sud et non celles de personnages inuits. Quand j’ai commencé à écrire des histoires spécifiquement pour les Inuits et particulièrement sur les Inuits du Nunavut, c’est quand mes histoires ont commencé à devenir plus critiques », a-t-elle déclaré.

"Je ne veux pas que les enfants pensent que ce n'est pas parce qu'ils ne voient pas leurs histoires que leurs histoires ne méritent pas d'être représentées."

Johnston habite maintenant à Iqaluit. Des détails seront fournis sur un événement de lancement officiel à Iqaluit pour célébrer Ceux qui demeurent en dessous, dit-elle.

Vous pouvez commander le nouveau livre de Johnston ici.

#écrire un livre pour gagner de l’argent
#écrire un livre sur sa vie
#ecrire un livre therapie

Laisser un commentaire