Big – Valérie Tong Cuong

Big – Valérie Tong Cuong

Les 3 questions à Valérie Tong Cuong :

1- Peut-on classer ton livre parmi les romans noirs. Pour quelles raisons?

Big n’est ni un polar, ni un thriller, mais il s’attaque avec férocité à certains aspects tordus de nos sociétés occidentales et de nos comportements. J’y porte un regard sombre, pessimiste, mais je crois assez lucide, sur la destinée, constatant que lorsque l’on a hérité de certaines (mauvaises) cartes dans notre jeu de départ, dès la naissance, on est hors jeu d’emblée et pour toujours, sauf exception. Comme le résume l’exergue du livre « il est techniquement impossible d’être optimiste lorsqu’on n’a pas d’avenir ». En cela, je pense qu’on peut le qualifier de roman noir.

2- Quelle était ton intention en écrivant cette histoire, au départ ? De quoi voulais-tu nous parler ?

Je voulais écrire sur la différence (ici, une femme obèse) et la façon dont le regard des autres, le ventre mou du corps social, peut nous exclure, nous satelliser jusqu’à nous conduire à la haine et l’auto-détestation avec des conséquences irrémédiables. Marianne est née au mauvais endroit, dans le mauvais corps, elle manque d’amour, d’attention depuis toujours et est devenue incapable de reconnaitre la chance lorsqu’elle passe à sa portée.

3 – Pourquoi avoir choisi cet extrait en particulier ?

J’ai choisi le premier chapitre, parce que cette scène, où l’héroïne, 127 kilos, est tombée dans la rue et peine à se relever seule, illustre en quelques pages l’abîme qui la sépare du reste du monde. On y saisit la douleur, l’humiliation qu’elle vit quotidiennement mais aussi la puissance de la rage qui en découle et déjà, l’inévitable, dévastatrice déflagration qui se prépare. Cette scène, je l’ai vécue en partie : j’ai vu une femme obèse chuter à quelques mètres de moi. J’ai vu son désespoir, son amertume, la violence qu’elle subissait et celle qui ne demandait qu’à s’exprimer en elle. Et aussitôt, j’ai commencé la rédaction de « Big ».

 

La vidéo de Big, c’est là :  Big – Valérie Tong Cuong

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *